Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

DEUXIEME DEPART POUR LE CHILI:

 

TEMOIGNAGE, BENEVOLE NATHALIE PILLOT . "MISSION NOVEMBRE ET DECEMBRE 2013"

 

            Travaillant dans le secteur social depuis quelques années, j’avais pour habitue de partir à l’étranger tous les ans durant un mois pour faire un break, me donnant ainsi la possibilité de me ressourcer, avec l’optique d’aller voir ailleurs ce qu’il se passait.

            Suite à quelques changements professionnels, je n’avais pas pu durant 3 ans faire cette pause. Suite à un accord avec ma direction, j’ai eu la possibilité d’avoir deux mois consécutifs de vacances en décembre, janvier de cette année.

            Durant mes précédents voyages, j’ai toujours privilégié les hébergements chez l’habitant ou auberge pour être au maximum en contact avec la population locale.

            Au cours d’un précédent voyage en Afrique, j’étais parti dans le cadre d’une association et avais été hébergé cher un africain qui travaillait dans la même association. J’avais trouvé cette expérience très enrichissante car cela permettait de découvrir la culture, les uses et coutumes des locaux autre que sous le regard touristique.

            Ayant deux mois de vacances, je souhaitais réitérer cette expérience, mais pas que car j’aime aussi vraiment l’idée de partir avec le sac à dos en ayant cette liberté d’aller où je veux.

            C’est dans cette optique que j’ai rencontré Patricia, la présidente de l’association Chili, Culture et Solidarité à Toulouse qui m’a proposée de travailler pour Fondacio à Santiado du Chili et d’être hébergé en contrepartie dans sa famille.

            L’engagement à Fondacio-Chili dura deux semaines où j’ai eu la possibilité de voir et effectuer différentes actions.

            Arrivant pendant la période de Noël, beaucoup d’actions étaient terminées puisque nous arrivions à grands pas vers les vacances d’été.

            La période de Noël est importante au Chili, la religion a une grande place, c’est un moment de solidarité où chacun doit penser et soutenir l’autre.

            De part ma place, j’ai été très bien accueilli par l’ensemble des membres de l’association qui m’ont intégré rapidement dans les différents projets qu’ils soutiennent.

            15 jours est une période très courte pour s’investir concrètement dans un projet, j’ai donc proposé mon aide de manière plus ponctuelle à chacun, me demandant ainsi une certaine rigueur et m’obligeant à aller vers l’autre pour proposer mon aide.

            J’ai participé activement à la distribution des cartons de Noël.  Effectivement Fondacio durant la période qui précède Noël distribue des cartons d’alimentations afin que les familles les plus défavorisées qui ont participé aux actions de Fondacio au cours de l’année puissent avoir un bon repas de Noël. Cette action permet d’aller vers l’autre et non pas l’autre qui vient vers Fondacio. La visite des personnes qui s’effectuent par les bénévoles de Fondacio  permet de prendre toute la mesure de la pauvreté des habitants, de se rencontrer différemment.

            L’expérience fut très intéressante, pas toujours évidente pour moi d’aller directement chez les personnes, sans qu’elle soit prévenue puisque c’est une surprise. Delà se confronte pour moi une différence culturelle, ce que je vis moi comme une intrusion, et les personnes le vivent comme au contraire avec joie. Nous avons toujours été très bien accueillis. On remarque un besoin de communiquer et de faire part de leur quotidien. Une autre manière d’aborder l’autre en soi.

            Une autre action dans laquelle j’ai pu m’investir un peu fut le travail avec les gens de la rue « los amigos de la calle ». L’action se déroule une fois par semaine où les bénévoles préparent des sandwichs et du café et vont à la rencontre des personnes qui dorment dans la rue. Je perçois que les bénévoles sont très attendus. Le rapport à l’autre est très différent de la France, tout le monde se salue en se faisant des accolades avec beaucoup d’intensité. Je reconnais que c’est la culture latino américaine, mais je pensais que ce contact corporel était réservé à la sphère privée mais au sein du travail, cela m’a surprise au départ. En France, on nous rappelle sans cesse qu’il faut établir une distance, peu de gestes d’affection de peur d’être sous l’emprise de la personne avec laquelle on travaille.

            Après discussion avec les bénévoles, il ne semble pas que leurs manières de travailler aient des conséquences négatives sur leurs interventions du moment que tu ne te laisses pas toi-même envahir par l’autre.

 

            En parallèle, durant ces quinze jours j’ai été hébergée chez l’habitant, je pense que beaucoup de choses ont pris sens pour moi car je pouvais interpeller la famille sur ce que je vivais à Fondacio et le remettre dans un contexte économique et sociétal. De plus, je suis arrivée le week end des élections présidentielles où je me suis rendue compte que même à l’autre bout du monde il y a un ras le bol de la population et une non croyance aux personnes qui gouvernent puisqu’au Chili il y a eu un taux d’abstentionnisme important. Un record dans l’histoire du Chili depuis la fin de la dictature.

            La famille de Patricia a joué un rôle important dans mon voyage, elle m’a permis de mieux appréhender et comprendre la culture chilienne, de découvrir la ville d’une manière différente (bus, cinéma, spectacle, marche, weekend à la campagne, repas de noël…), de prendre confiance en moi dans un pays où je ne maîtrisais pas la langue et encore moins le chilien où l’accent est très prononcé. 

            Cette expérience fut en deux temps très intéressants.

            Dans un premier temps, elle m’a permis avec le travail associatif d’avoir un autre point de vue sur la relation de l’aide à l’autre, de questionner ma manière d’intervenir dans le cadre de mon travail tout en n’oubliant pas la culture du pays dans lequel je vis et l’histoire de chacun mais aussi avant la mienne.

            Et dans un second temps, l’expérience familiale où j’ai rencontré des personnes qui ont le cœur sur la main qui ont pris le temps de me faire découvrir leur mode de vie. Une rencontre riche en émotions. Je repars avec des souvenirs pleins la tête.

 

Nathalie Pillot.

 

********************************************************

 

 

PREMIER DEPART POUR LE CHILI:

 

TEMOIGNAGE, BENEVOLE GERALDINE BADA."MISSION DECEMBRE 2012 à MAYO 2013"

Foto-geraldine.jpg   

"Départ Santiago du Chili dans quelques jours! Ou je vais devenir bénévole au nom de Chili, Culture et Solidarité. C’est la première fois que je vais m’investir dans une association et dans un autre pays et je suis heureuse de partir pour cette nouvelle aventure".

 

J'ai découvert Chili, Culture et Solidarité, avec leurs projets envers les plus démunies qui l’association nous invite connaitre à travers le site www.chiliculturetsolidarite.over-blog.org

 A l'époque, je cherchais une association dans laquelle je pouvais devenir acteur, apporter mon aide en adhérent à des projets concrets. Je pars dans une semaine direction Santiago du Chili où je vais devenir bénévole pour Fondacio-Chili. C'est la première fois que je vais devenir membre d'une association dans un autre pays.

Travailleuse social en France, j'ai hâte de découvrir les méthodes de travail associatif au Chili et de pouvoir aller à la rencontre des personnes à qui Chili, Culture et Solidarité vient en aide. Personnellement cette expérience va être très enrichissante et même si j'ai quelques craintes (normales) avant le départ et bien je suis heureuse de partir vivre cette aventure! "

 

Géraldine Bada.

 

"Mi salida para Santiago de Chile en pocos días! En donde me convertiré en voluntaria a nombre de Chili, Culture et Solidarité. Es la primera vez, que yo formaré parte de una asociación y en otro país. Estoy felíz de partir a esta nueva aventura" ( Diciembre 2012) 

 
NOVEDADES DESDE CHILE 2013(Abril):  

Cela fait maintenant trois mois que je suis arrivé au Chili et que je suis bénévole pour l association “Fondacio”.

 

 Je m’investies dans trois projets qui sont :

 

Hortithérapie : La thérapie par les plantes auprès de personnes en situation d’handicap mentale ou physique. Nous menons également des visites éducatives pour sensibiliser les jeunes et les enfants à la nature et ses biens faits.

 

“Un Hogar más Digno”, un projet qui aide les personnes des populations défavorisé. Ce projet donne droit à une aide conséquente (main d`oeuvre) pour la reconstruction des maisons. Il permet également aux personnes qui le souhaitent de participer à des ateliers. Les bénévoles qui aident ces personnes favorise l’écoute et le soutien dans leurs interventions.

 

La Bibliothèque, Dans l’enceinte de Fondacio, une bibliothèque a été créée pour permettre aux enfants et aux jeunes qui sont dans les rues -notamment dans les bidonvilles- Eux ont la possibilité de venir  lire après le temps d’école ou Lycée. Il y a également des ordinateurs à disposition.

 

Actuellement, j’aide donc aux ateliers d’hortithérapie, ces ateliers sont  intéressant et le contact auprès des personnes en situation d`handicap me plais. Je m’occupe également de la visite éducative, en partenariat avec la responsable du projet.

 

Concernant mon intervention au sein du projet “Un Hogar más Digno”, J’ai développé un projet d’atelier artistique pour les enfants de 5 à 8 ans des populations défavorisé. Le projet débutera au mois de juin et il consistera donc à aider les enfants dans leur développement personnel et émotionnel parmi de l’art.

 

La bibliothèque étant fermé actuellement, nous nous occupons de toute la réorganisation des archives dans le bute de rouvrir rapidement.

 

M’investir au sein de ces projets me plais beaucoup et je suis heureuse de vivre cette expérience qui au delà de l’enrichissement personnelle, me permet de rentrer en contact directe avec le Chili et ses habitants.

 

C’est grâces à la médiation de l’association Chili, Culture et Solidarité j’ai pu commencer à vivre cette merveilleuse expérience.

 

Huechuraba-20130509-00294.jpg

Partager cette page

Repost 0
Published by Chili, Culture et Solidarité - dans Tourisme Solidaire et Témoignage

Présentation

  • : Le blog de Chili Culture et Solidarité
  • Le blog de Chili Culture et Solidarité
  • : CHILI, CULTURE ET SOLIDARITE « Chili au Sud du monde, Terre des poètes et de la Solidarité » : une association au service de la culture et la solidarité.L’association CHILI, CULTURE ET SOLIDARITE est née le 14 février 2011 essentiellement pour ouvrir à la construction d’une rencontre interculturelle et solidaire pour Chili.
  • Contact

Profil

  • Chili, Culture et Solidarité
  • Association loi 1901, CHILI, CULTURE ET SOLIDARITÉ « Chili au Sud du monde, Terre des poètes et de Solidarité »
A été créée à Toulouse (31200) le 14 février 2011(déclaration Journal officiel de la république Française, le 16 avril 2011)
  • Association loi 1901, CHILI, CULTURE ET SOLIDARITÉ « Chili au Sud du monde, Terre des poètes et de Solidarité » A été créée à Toulouse (31200) le 14 février 2011(déclaration Journal officiel de la république Française, le 16 avril 2011)

Recherche